Le père de Kenza Sadat, 17 ans, disparue le 1er février et dont le corps a été retrouvé, lundi, dans la forêt de Yakouren, a été écroué.

Il a avoué avoir assassiné sa fille, a indiqué jeudi, dans une conférence de presse, El Hadj Aggoun, procureur de la République près le tribunal d’Azazga, à 40 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou. «Après la découverte des restes du corps de la victime, les éléments de la police judiciaire se sont déplacés vers le domicile de la défunte au quartier sis à Tizi n’Fliki, à la périphérie de la ville
d’Azazga, où il a été constaté que ladite maison a été la scène du crime.

Le père de K. S., qui a été arrêté sur place, a fini par reconnaître les faits lors de son audition par le procureur. Il a avoué avoir assassiné sa fille avant de jeter son corps dans la forêt de Yakouren», a souligné le conférencier qui a précisé, en outre, que le mis en cause a été placé en détention préventive par le juge d’instruction. Les griefs retenus contre lui sont liés essentiellement à l’homicide volontaire avec préméditation. Le même procureur a ajouté que le 7 février, la mère de la victime s’est déplacée à la sûreté de daïra d’Azazga pour informer la police de la disparition de sa fille qui n’avait pas donné signe de vie depuis le début du même mois. «Le même jour, le père de la défunte s’est également déplacé à la police pour alerter sur la disparition de sa fille.

Dès lors, le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête. Le 15 février, à 16h, nous avons reçu un appel de la Gendarmerie nationale de Yakouren nous informant de la découverte de deux membres d’un corps de sexe féminin. Puis, nous avons donné instruction, en coordination avec la sûreté de daïra d’Azazga, pour procéder, avec la police scientifique et le médecin légiste, à l’identification des restes du corps en question qui se sont avérés être ceux de K. S.», a expliqué M. Aggoun.


Post Views:
0




Source link