Articles - Contes Kabyles

Conte Kabyle : Mhend uccen

  |   1229  |  Commentaires (3)  |  Contes Kabyles  |  texte lecture kabyle, Mḥend uccen, conte kabyle, conte berbère, Mhend uccen









Texte en Kabyle:

macahu, ɣef zik asmi heddṛen lewḥuc. Mḥend uccen iteddu di teẓgi yettnadi dacu ara
yečč. Ciṭuḥ akka, iwala tanina d-sebεa warraw is s-ufella n ṭṭejṛa. Armi ur yezmir ara ad
yali, yeqqim dinna yettgalla deg-s :

« ḍeggeṛ iyi-d yiwen ney ad n-aliɣ ! »
Ihi tanina tuggad ɣef tarwa-s dɣa tefka yas-d yiwen ufalku. Azekka-nni yuɣal-d wuccen, yessawel as :

« ḍeggeṛ iyi-d yiwen ney ad n-aliɣ ! »

Abrid nni diɣen Tanina tuggad it, tḍeggeṛ-as-d wayeḍ.

Akken akkenni, Mḥend uccen yessutur as yiwen deg-warrawis, armi s-d-yeqqim
uneggaru. Tameddit tebda tettru. Teẓṛa azekka-nni ad d-yuɣal ad t-yawi. Tettmeǧǧid,
armi d-tessak°i yiwen ubellirej i yegan taεcuct ɣef yixef n ṭṭejṛa.

« Ayen akka ay tettruḍ a tanina tameεzuzt ?
Akka ay d-rray n Mḥend uccen, atas aya i yettgalla deg-i,
yeqqar-iyi : "ḍeggeṛ iyi-d yiwen ney ad n-aliɣ". Segmi uggadeɣ ad aɣ yečč" akken ma nella, ttaɣeɣ-as awal, enwiɣ dayen ur d-yeṭṭuɣal ara. ɣef akka walaɣ yurar iyi-tt, tura
ala yiwen iyi d-yeqqimen.

Nnaɣ, a tameddak°elt-iw, ikelx ikem wuccen amcum. Am akken teẓṛiḍ, xas akken fessus ur yezmir ara ad yali ɣef ṭṭejṛa taεlayant. Maca, ebɣiɣ ad kem weṣṣiɣ . Mara d-yuɣal
ini yas : "Ali-d ma d-taliḍ"! »




Texte en Français :


Amachaho... Jadis, du temps où les animaux parlaient, M'hand le chacal fouinait dans la forêt à la recherche d'une proie facile. Un jour, il débusqua le nid d'une crécerelle*. Comme il ne savait pas grimper sur un tronc aussi lisse, il se posta au pied de l'arbre et exigea qu'elle lui donne un de ses sept petits.

« Donne-m'en un ou je monte ! » aboya-t-il d'un air méchant.
La crécerelle prit peur et, naïvement, pour sauver les autres, lui céda un de ses petits.

Mais le lendemain matin, le chacal s'installa sous l'arbre où étaient nichés la crécerelle et ses six fauconneaux. Il l'interpella à nouveau :

« Donne-m'en un ou je monte ! » Cette fois encore, épouvantée, elle obéit. Ainsi, chaque matin, le chacal réclamait un petit de la crécerelle jusqu'au jour où il ne lui resta plus que le dernier.
Le soir venu, elle se mit à pleurer. Elle se doutait bien que le chacal reviendrait le prendre. Elle pleurait à chaudes larmes... Ses cris et ses lamentations réveillèrent la cigogne qui somnolait sur la cime de l'arbre. Pourquoi pleures-tu, chère crécerelle ? C'est à cause de M'hand le chacal, répondit-elle. Tous les matins, il me menace en disant : "Donne-moi un fauconneau ou je monte" ! Or, de crainte qu'il ne nous croque tous, je lui en abandonne un chaque jour en pensant qu'il ne reviendra plus. Mais je vois que je me suis trompée : maintenant, il ne me reste plus que le dernier... Ma pauvre amie, le chacal s'est moqué de toi ! Tu le sais bien : malgré sa souplesse, il ne pourra jamais grimper sur un arbre aussi haut. Je vais te donner un bon conseil. Quand il reviendra, dis lui : "Monte donc, si tu le peux !" » * Crécerelle : oiseau voisin du faucon

Un grand merci à notre amie Damia de m'avoir envoyée ce texte.