La police algérienn en Kabylie
La police algérienn en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – Alors que de nombreux procès d’activistes politiques des quatre coins de la wilaya de Bgayet ont été renvoyés, et au moment où d’autres « accusés » attendent leurs verdicts, deux militants indépendantistes ont été convoqués par la police hier.

Il s’agit des militants souverainistes Ferhat N’Ath Weldjoudi et Massinissa Bechir. L’information en question a été rendue publique par Mira Moknèche qui fait état de la convocation par la police des deux militants indépendantistes, Ferhat n’At Weldjoudi et de Massinissa Bechir. Il est reproché à ces derniers d’avoir pris part à un sit-in qui a eu lieu face au tribunal de la ville de Bgayet le 31 décembre 2020. C’était, pour rappel, lors du procès des indépendantistes, militants et sympathisants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK).

La source en question a précisé « qu’aucun motif n’aurait été notifié dans la convocation ». Plusieurs militants de Bgayet ont dénoncé ces persécutions interminables dont font objet les militants indépendantistes, qu’ils soient de l’URK ou du MAK-ANAVAD. Le Comité de Défense des Libertés de Bgayet a réagi également à cette nouvelle : « Le CDL-Bgayet a eu déjà à rendre publique une déclaration dénonçant sans ambages la répression qui s’est abattu sur les militants du MAK ». Le CDL-Bgayet ajoute : « Cela est d’autant plus révoltant qu’il n’y a pas eu d’expression publique de solidarité de la part de la classe politique, de la société civile et de l’intelligentsia. Manifester est un droit inaliénable, pourtant, le pouvoir continue de le bafouer sans retenue.

Soyons solidaires avec toutes les victimes de l’arbitraire quelles que soient leurs croyances religieuses, ou convictions politiques et philosophiques ».

Tarik Haddouche

Article PrécédentDestruction des langues et peuples amazighes en Tamazgha, Afrique du Nord. Une perpétuelle politique des gouvernants



Source link