L’association Les randonneurs d’Iwaquren de la commune de M’Chedallah, à l’est de Bouira, a organisé, la semaine passée, une grande fête pour accueillir la saison printanière. Au programme de la festivité, dans les vergers d’Aharrach, dans la localité de Raffour, ont eu lieu diverses activités.

Du chant, une kermesse, concours du meilleur plat traditionnel, une exposition, du théâtre, une tombola, etc. «C’est une première ici à Raffour qui endure un manque criant en animation culturelle. Notre association, créée il y a juste quelques mois, a fait ses preuves sur le terrain et compte aller plus loin», dira Ali Idriguene, membre de l’association des Randonneurs.

Dès la matinée de vendredi, des dizaines de familles issues de la localité de Raffour se sont dirigées à Aharrach, lieu de la tenue de la festivité. En outre, des invités de différentes wilayas du pays ont aussi assisté à la fête.

Les enfants de la chorale Inzi N Udrar, créée il y a seulement une vingtaine de jours par l’artiste Arezki Boutemeur, avait égayé l’assistance par ses chants et mélodies. L’estrade a été cédée, plus tard, à la troupe théâtrale Taftilt N yidles, pour présenter sa pièce Tislit N Anzar (La fiancée d’Anzar), inspirée de la mythologie berbère. Au programme de l’association, le lancement prochain d’un festival de reboisement.

Par ailleurs, le collectif des associations de la commune de Chorfa avait organisé une campagne de plantation de centaines d’arbustes au niveau de l’ancien village Taddart. L’action a été initiée par les deux associations Les jeunes randonneurs (AJR) et celle de l’Animation et d’accompagnement des jeunes (AAJ). Ont pris part à la campagne des éléments de la subdivision de la Conservation des forêts à M’Chedallah, plusieurs associations et des volontaires. Au total, plus de 700 arbustes de différentes espèces ont été plantés tout au long des bords de la route menant à Taddart, ainsi que sur le flanc d’une colline touchée par l’érosion des sols. «C’est grâce à la contribution des entreprises locales dont des pépinières, que la campagne a eu lieu.

Et aussi aux dizaines de volontaires, chacun avec ses moyens. L’APC a pris l’engagement de mettre une citerne d’eau à notre disposition, pour l’arrosage des plantes une fois par semaine», dira Hicham Kebbab, membre de l’AJR. Pour sa part, Mourad Chibane, président de l’AAJ, annonce la tenue, dans quelques jours, de l’opération Semaine culturelle.

Cependant, faute d’effectif, le centre culturel Akkache Mohand Arezki de la commune de Chorfa demeure fermé. «Les responsables locaux et les pouvoirs publics doivent solutionner ce problème. Ce centre culturel est le seul espace dont dispose la commune pour l’organisation des festivités culturelles», dira notre interlocuteur.


Post Views:
0




Source link