Rachid Boukherroub
Rachid Boukherroub

KABYLIE (TAMURT) – L’écrivain Rachid Boukherroub, auteur de plusieurs livres, est le nouveau lauréat de l’année 2021, du Prix Rachid-Alliche du meilleur roman en langue kabyle qu’attribue la Fondation Tiregwa du Canada.

Pour la septième édition du prix littéraire Rachid-Alliche du meilleur roman en langue kabyle, le choix du jury a été donc l’écrivain Rachid Boukherroub, auteur de trois romans en langue tamazight. Le gagnant du prix Rachid Alliche 2071/2021 revient à l’écrivain Rachid Boukherroub pour son roman « Akken i wen-yehwa semmit-as », édité aux éditions « El-Amel » de Tizi Ouzou. Il faut rappeler que Rachid Boukherroub a été le premier écrivain amazighophone, à avoir décroché le prix du premier roman Assia Djebar en langue amazighe pour son livre intitulé « Tislit n ughanim » (La poupée en roseau) lors du Salon du livre d’Alger en 2015.

Originaire de Boudjima, Rachid Boukherroub est directeur de lycée après avoir été professeur de philosophie durant 17 ans. Il a commencé sa carrière de romancier en 2015 avec « Tislit n ughanim ». Son deuxième roman, intitulé « Bab n wa ad yekkes wa » a été édité en 2017. Son dernier livre « Akken i wen-yehwa semmit-as » est inspiré directement de ce que Rachid Boukherroub a vécu ou de ce qu’il a vu de ses propres yeux dans les villages de Kabylie où il a passé son enfance et toute sa vie. Concernant le prix de la meilleure nouvelle, la première lauréate est Thiziri Taib, avec sa nouvelle « Iṭij yebɣa ad t-yečč wayyur », le deuxième est Mohammed Arezki Bouam, avec sa nouvelle « Tinna nniḍen » et la troisième est Katia Touat, avec sa nouvelle « Tacallamt ».

Pour le prix Taos Amrouche de la meilleure littérature Jeunesse, les gagnants sont Titem Brachemi, Hamid Bilek et Fahim Messaoudene. Le prix de la bande dessinée est revenu à Kamel Bentaha.

Tarik Haddouche

Article PrécédentJSK : Noureddine Saadi est décédé



Source link