[ad_1]

Violences faites aux femmes

Cette campagne, initiée par le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), a débuté le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, et s’est achevée le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme.

La campagne des «16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes» s’est clôturée, jeudi, en Algérie, comme dans les autres pays. Cette campagne, initiée par le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), a débuté le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, et s’est achevée le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme.

Elle englobe aussi les violences faites aux filles, d’où l’appellation «violences basées sur le genre». «En comptant les deux activités relatives au projet Rana Hna, l’équipe formidable du JFA a assuré 14 ateliers avec en moyenne 10 femmes bénéficiaires», indique Amel Hadjadj, du collectif Journal féministe algérien (JFA), en faisant le bilan de ces 16 jours d’actions.

Le JFA a effectué une tournée de plusieurs jours qui a mené ses membres dans différentes régions du pays. «Notre objectif initial était de faire une alphabétisation juridique autour des lois qui nous concernent ‘‘nous femmes’’, et de sensibiliser sur les pratiques sociales discriminatoires et violentes.

Après avoir développé le module, le document guide et les outils avec les expertes bénévoles, nous avons réussi à réaliser, dans le cadre de la campagne de lutte contre les violences faites aux femmes 2021, des ateliers et des formations à Alger (plusieurs cibles), Adrar, Biskra, Tizi Ouzou et El Bayadh en présentiel…, et sur le virtuel, on a eu le plaisir de rajouter Médéa, Béjaïa, Skikda, Ouargla et Constantine», explique-t-on.

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier


Post Views:
0


[ad_2]

Source link