Samir Arkam
Samir Arkam

KABYLIE (TAMURT) – La région de Tizi Ouzou, le monde culturel amazigh, le mouvement associatif, les habitants de Tizi-Ville, etc. sont sous le choc. Terrible : le jeune militant de la cause amazighe Samir Arkam est décédé du covid-19.

La nouvelle de la mort de Samir Arkam a été d’abord difficile à croire. Mais une fois l’information confirmée, le choc, à Tizi Ouzou, a été total. C’est terrible. C’est cruel que Samir Arkam quitte ce monde de cette manière et si jeune ! Il était la gentillesse et la bonté incarnées. Y a-t-il quelqu’un qui a, un jour, croisé Samir Arkam sans que son sourire ne l’accueille sur son village angélique ? Sans doute, aucun. Samir Arkam milite à sa manière pour la cause identitaire amazighe depuis plus de vingt ans. Il a travaillé avec des écrivains, des poètes, des chanteurs, etc. Il s’occupait de l’aspect technique de leurs œuvres dont il était le précurseur dans le département de Tizi Ouzou. Il était aussi un précurseur dans tout ce qui a trait à l’informatique en langue kabyle. Samir Arkam était le concepteur de plusieurs revues parues en Kabylie ainsi que de livres d’art dont les ouvrages du poète

Youcef Merahi. Il était le concepteur de plusieurs jaquettes de CDroms d’artistes kabyles. Samir Arkam était hospitalisé au Sanatorium de Belloua, depuis une quinzaine de jours, après qu’il ait contracté le coronavirus. Il est originaire de la commune d’Ath Aissi, dans les Ath Douala. Mais il a toujours vécu à la cité-Cnep de la ville de Tizi Ouzou. Il était quelqu’un de très estimé par tout le monde. Il était l’ami de tous. Son départ a engendré une douleur incommensurable chez toutes les personnes qui l’ont connu de près ou de loin. La direction et la rédaction du journal Tamurt.info présentent leurs sincères condoléances à la famille du défunt et les assurent de leur soutien en ces pénibles moments.

Idir Tirourda

Article PrécédentCovid-19 : Le Dr Hamou Mansouri est mort!



Source link