La JS Kabylie s’en est bien sortie en faisant match nul (0-0) face à la formation de la RS Berkane pour le compte de la 3e journée, groupe B, de la phase des poules de la Coupe de la Confédération africaine (CAF), disputée dimanche soir au Maroc.

Avec ce résultat, le 2e représentant algérien dans cette compétition cède la première place du podium à Coton Sport à la faveur de la victoire des Camerounais en déplacement contre les Zambiens de Napsa Stars (1-0). Pour les Kabyles, la victoire est impérative au match retour à Tizi Ouzou pour accéder aux quarts de finale.

Voulant marquer à tout prix en première mi-temps, les camarades de Rezki Hamroune qui confondaient vitesse et précipitation n’ont pas pu surprendre l’adversaire qui veillait au grain derrière, tout en étant dangereux dans ses contres. Redha Bensayah a failli surprendre Zouheir Laaroubi à la 33e minute de jeu sur une belle action provoquée par Raiah, obligeant le gardien marocain à dévier le ballon en corner.

En deuxième mi-temps, les joueurs du nouvel entraîneur Juan Pedro Benali ont profité du recul de l’équipe visiteuse pour imposer leur jeu, ratant deux occasions de scorer par l’intermédiaire de Dayou Issoufou et Zakaria Hadraf.

Après l’expulsion de Malik Raiah pour coup de coude à la 73e et craignant visiblement la surprise en fin de match, les joueurs de la JSK ont préféré jouer la prudence pour sauvegarder le point récolté jusqu’au coup de sifflet final de la partie marquée, encore une fois, par des égarements de l’arbitrage «africain».

Analysant les débats, l’entraîneur de la JSK a estimé que c’était «un match assez fermé et assez tactique entre les deux équipes qui avaient étudié le jeu l’une de l’autre, donc il n’y avait pas beaucoup d’espace». Denis Lavagne enchaîne à propos de la physionomie de la rencontre : «On a pu se créer des occasions en première mi-temps et eu des situations dangereuses.

A la reprise, c’était plus dur d’autant que l’arbitrage a changé en deuxième mi-temps, sifflant beaucoup de fautes pour l’équipe adverse et très peu pour nous. C’était difficile de faire sortir le ballon, mais malgré tout, on n’a pas trop subi et on n’a pas concédé d’occasions à Berkane même à 10 contre 11. Je dirais qu’on a pu contenir l’équipe adverse.»

Le coach en chef de la JSK ne fait la fine bouche après ce nul : «C’est un bon point de pris, il va falloir le bonifier en gagnant à Tizi Ouzou en essayant de trouver des solutions pour être plus dangereux au match retour qu’on va bien préparer.» Il estime que la manche retour au stade du 1er Novembre sera également aussi ardue qu’au Maroc. «Ce sera encore un match fermé, les deux équipes se craignent, on a étudié leur jeu, ça va se jouer sur peu de choses et sur des détails.»

Denis Lavagne a considéré par ailleurs que «l’arbitrage nous a mis de la pression en seconde période, l’adversaire a pu presser et faire des fautes sans que l’arbitre ne siffle alors que dès qu’on touche un petit peu l’adversaire, il y a faute contre nous. Après, il y a cette expulsion de Raiah, c’est assez injuste car les deux cartons sont litigieux, mais bon, ça fait partie de la complétion.» L’entraîneur conclut sa déclaration en remerciant sa troupe pour les efforts consentis jusqu’à la fin de la partie : «Les joueurs sont à féliciter car ils ont fait preuve d’abnégation, de solidarité, d’efforts et de combativité.

Dommage, on n’a pas pu sortir le ballon en première mi-temps, bien qu’il y a eu des occasions de se créer des situations dangereuses.» Pour lui, ça reste un bon résultat. «Il ne faut pas oublier que Berkane est le détenteur du titre, c’est une équipe habituée à ces joutes africaines», soutient-il avant de nuancer son propos : «Mais ça reste un bon résultat si on gagne à domicile la semaine prochaine.»


Post Views:
0




Source link