Encyclopédie berbère
Encyclopédie berbère

TAMAZGHA (TAMURT) – Comment la langue arabe a détruit les langues amazighes en Afrique du Nord ? Ici, en exemple dans ce fascicule (en bas de l’article), le « Zenaga », en Mauritanie, a disparu complètement de l’Afrique du Nord. Le pouvoir algérien veut reproduire le même scénario « linguicidaire » et par extrapolation « genocidaire » du peuple kabyle, au nom d’un nationalisme arabe, et non, au nom d’une Algérie algérienne et d’une Kabylie kabyle.

Le peuple Kabyle doit rejeter efficacement, dès maintenant, l’arabisation de son pays, la Kabylie. Il ne doit pas se faire « rouler dans la farine » en se faisant pêcher par les prêches de propagande du système colonial d’Alger sur le patriotisme, le nationalisme à caractère arabo-islamiste, comme appâts dans un hameçon. Seuls, les KDS et les taupes des services algériens dans les villes et villages kabyles, se sont métamorphosés en animaux aquatiques capables juste de se mouvoir dans un espace de collaboration et de fraudes.

Le kabyle est un résistant. Il vit sa culture. Albert Einstein disait que « les problèmes ne peuvent être résolus avec les mêmes idées, les ayant générés ». Le peuple kabyle, lucide, a bien compris. Pour assurer réellement sa survie, il s’engage pour son indépendance, la seule solution de se dénouer du nœud gordien arabo-islamiste. Il a su, longtemps, comment domestiquer pacifiquement l’Islam dans sa société à gouvernance démocratiquement directe (Tajmaεt – Assemblée villageoise).

On ne cessera jamais de le répéter pour la conscientisation et l’éveil politique : Ɣeṛ! Ɣeṛ! Lire ! Lire, En se souvenant de cet adage allemand „Lernen heißt sich verändern“, “Alemed d asenfel inek” (Tasuɣelt s ɣuṛi), « Apprendre, c’est se transformer » (propre traduction).

Masin Ammour



Source link