Avant de commencer ce cours j’aimerai répondre à certaines personnes qui m’envoient des emails pour me dire que la langue berbère est très pauvre, et qu’on emprunte beaucoup aux autres langues…

Sachez que la langue berbère est très riche, si j’utilise quelques emprunts sur notre site c’est seulement par soucis de compréhension, en effet, comme vous le savez, malheureusement en Kabylie la plupart n’ont pas étudié notre langue maternelle qui est tamazight (langue berbère) le pouvoir Algérien nous a obligé à apprendre la langue arabe (c’est un enrichissement me direz-vous! oui je suis d’accord mais pas en détriment de notre langue maternelle la langue berbère qui a été laissé de côté, ignorée, censurée !!!), ils ont voulu nous arabiser… avec le temps on a oublié beaucoup de notre vocabulaire et on a emprunté aux autres langues (français, arabe…). Si j’utilise sur notre site des mots et des expressions sans aucun emprunt, un kabyle moyen ne vous comprendra pas très bien si vous lui adresser la parole. Mais la situation commence à changer en Kabylie, notre langue est de plus en plus étudiée, j’ai l’espoir que dans un proche avenir notre langue retrouvera sa vraie place.

Bon aller passons à notre cours que tout le monde attendait avec impatience depuis très longtemps.

Ce cours d’expression usuelle kabyle n’est pas de moi à 100%, les habitués du forum de discussion le savent déjà… en effet, j’ai demandé sur le forum la participation de tous les membres à la réalisation de ce cours et malheureusement, une seule personne a répondue présent, il s’agit de notre ami MEDMSN, qui m’a proposé plus d’une centaine de petites phrases qui vont vraiment vous servir à communiquer dans la vie de tous les jours en Kabylie.

Les phrases sont faites un peu (beaucoup) dans le désordre, je vous laisse les classer selon votre désir…

 

Les phrases de notre ami MEDMSN

 

Ça, c’est ma maison = wagi, d axxam-iw

Moi, je suis kabyle = nekkini d aqbayli

Ça, c’est notre pays = tagi d tamurt-neγ

Ne travaille pas ! = ur xeddem ara !

Il m’a envoyé une lettre = iceggε-iyi-d tabṛat

Ce que j’ai mangé hier était bon = Ilha wayen ččiγ iḍelli

Ça, c’est bon = Ilha waya. (waya = état d’annexion de aya)

Ce n’est pas mon village = Mačči d taddart-iw

Voilà ma maison = atan wexxam-iw

Je n’ai pas assez de couscous = drus-iyi annect-a n seksu

Nous voici au pays = Aql-aγ di tmurt

Nous venons du fleuve = nekka-d seg wasif

Du pays vers la France = si tmurt ar fṛansa

Je suis allé chez mes frères = ṛuḥeγ γuṛ watmaten-iw

Il est devant la maison = atan zdat wexxam

Il est comme tout le monde = am netta am medden

Il a de l’argent = γuṛ-s idrimen

Massinisa a de l’argent = Masinisa γuṛ-s idrimen

Il travail (habituellement) de jour = ixeddem deg uzal

Il apporte du pain (habituellement) = ittawi-d aγṛum

Aujourd’hui, il est venu avec moi = ass-agi, idda yid-i

Il n’est pas parti au pays = ur iṛuḥ ara ar tmurt

Je ne viens pas = ur tteduγ ara

Un homme qui ne travaille pas, à quoi sert-il ? = argaz ur nxeddem ara, iwumi-t ?

Qui n’a pas compris ? = anwa ur nefhim ara ?

Qui vient à la plage ? = anwa ara yeddun ar lebḥaṛ ?

Où se trouve la mer ? = anda yella lebḥaṛ ?

On peut nager ? = nezmer a newwet lεumm ? / nezmer an εumm ?

Il a attrapé un coup de soleil = isseṛγ-it yiṭij

Indique-moi un médecin svp = mel-iyi-d anda illa ṭbib di laεnay-ak

Qu’est-ce que tu as ? = acu k-yuγen (masc), acu kem -yuγen (fem).

Qu’est-ce qui te fait mal ? = acu k-iqeṛḥen (masc), acu kem-iqeṛḥen (fem).

Je suis malade = helkeγ / uḍneγ

J’ai attrapé froid = iwwet-iyi waḍu / iwwet-iyi ubaḥri

J’ai mal au ventre / à la gorge / à la dent

Tqeṛḥ-iyi tεebbuṭ-iw / taγuct-iw / tuγmest-iw

Emmène-moi chez le médecin = awi-iyi ar ṭbib

 

Au téléphone

 

Allo? bonjour, c’est farroudja = allu ? azul, dagi d feṛṛuǧa

Oui = ih

Tu peux me la passer = sεeddi-yi-tt id kan

Volontiers … ne quitte pas ! = yirbeḥ… ur gezzem ara !

Il n’est pas là = ulac-it

Elle n’est pas là = ulac-itt

Il est là = illa

Elle est là = tella

Il / elle est sorti(e) = iffeγ / teffeγ

Quand il sera de retour, dis-lui de me rappeler = m’ara d-yaweḍ, in’as a yi-d-isiwel

Qui le demande = anwa t-iḥwaǧen

Laissez un message = eǧǧ-ed lewṣaya

 

Invitation et fêtes

 

Ce soir, vous êtes invités à notre fête! = tameddit-agi ṛuḥ-emd ar tmeγṛa nnaγ !

D’accord. Félicitations! = yirbeḥ sḥalehna! (formule de félicitation pour toutes occasions)

Toutes mes félicitations! = mebṛuk

Que les tiens soient bénis! = ad ibarek deg wayen tesεiḍ !

Que tes enfants et ton mari soient bénis! = ad ibbarek deg warraw-im d wexxam-im !

 

Le mariage = tameγra

 

Préparation du couscous (premier jour) = ass n-leftil

Cérémonie du henné (2eme jour) = ass n lḥenni

Jour du mariage = ass n- tiddin

Nuit de noces = ass n-tuggmin (pronocé : tsougumine)

Le lendemain de la nuit de noces = ass n-wecbaḥ n teslit

Jour de visite de la mariée chez ses parents (6eme jour) = ass n-werzaf n tslit

Félicitations pour la nouvelle mariée = d-ttameṛbuḥt teslit-im (quand on félicite la mère du marié) / d-ttameṛbuḥt teslit-ik (quand on félicite le père) / d-ttameṛbuḥt teslit-nwen (quand on félicite toute la famille du marié)

S’il te / s’il vous plait = g leεnaya-k (on s’adresse à un homme) / g leεnaya-m (on s’adresse à une femme) / g leεnaya-nwen (on s’adresse à un groupe d’homme) / leεnaya-nnkent (on s’adresse à un groupe de femme)

Donne-moi de l’eau, s’il te plait = fk iyi-d aman g leεnaya-m

Ça peut aller = ddeqs-neγ

Ne t’inquiète pas / tu peux être tranquille = kkes aγbel

Il n’y a pas moyen / ce n’est pas possible = ulamek

Ce n’est pas la peine / c’est inutile = ulayγer

J’en fais mon affaire / ne te fais pas de souci = aγbel deg-i

Ah, si c’était possible! = awufan !

Tant mieux = awidukkan

A bientôt = amenεac, ar tufat

Attention! = γuṛ-ek (on s’adresse à un homme) / γuṛ-em (on s’adresse à une femme) / γuṛ-wat ((on s’adresse à un groupe d’homme) / γuṛ-kent (on s’adresse à un groupe de femme)

 

Prendre un taxi

 

Bonjour monsieur, vous me conduisez à Azazga = Azul ay argaz, a yi-tesiwḍeḍ ar iεeẓẓugen ?

Désolé, moi je vais à Béjaia = Surfiyi (pardon, désolé) nekkini ad ṛuḥeγ ar Vgayet

Demande au moustachu là, lui va à Azazga = steqsi bu claγem ihin, netta ar iεeẓẓugen ara iṛuḥ

Vous allez à Azazga ? = s iεeẓẓugen ara tṛuḥeḍ ?

aεeẓẓug = sourd

iεeẓẓugen = les sourds (c’est aussi le nom d’une ville en Kabylie)

 

Se présenter, faire connaissance : (voir aussi ce cours “se présenter en kabyle”)

 

Qui es-tu ? = wi-k-ilan (mas.sing) / wi-kem-ilan (fem.sing)

Qui êtes-vous ? = wi-ken-ilan (mas.plu) / wi-kent-ilan (fem.plu)

C’est le fils de chabha = d mmis n cabḥa (chabha ici est un nom d’une femme)

C’est la fille de idir = d yelli-s n yidir

Je ne suis pas d’ici = nekkini mačči n dagi

Je suis étranger = d abeṛani

Je suis étrangère = d-tabeṛanit

Nous sommes des étrangers = d ibeṛaniyen

Nous sommes des étrangères = d-tibeṛaniyin

Je suis venu chez ma tante dahbia = usiγ-d s axxam n xalti dahbia

Je suis venu chez mes parents = usiγ-d s axxam-enaγ

Où vas-tu ? = anda ttedduḍ ?

Juste à côté = ar dagi kan

Au village = ar taddart

et toi ? où vas-tu ? = i keččini ? anda akka?

Comment t’appelles-tu = ism-ik (quand on s’adresse à un homme) / ism-im (on s’adresse à une femme)

Je m’appelle Amazigh = ism-iw Amaziγ (Amaziγ = signifie “homme libre”, les berbères sont des imazighen qui veut dire “les hommes libres”)

Tu es d’où = n-wansi-k (quand on s’adresse à un homme) / n-wansi-kem (quand on s’adresse à une femme)

Je suis de France = nekkini, si fransa

Où habites-tu ? = anda tzedγeḍ

J’habite à Nice = zedγeγ di nis

Quel âge as-tu ? = acḥal di lεemṛik ?(quand on s’adresse à un homme) / acḥal di lεemṛim ?(quand on s’adresse à une femme)

Où habite akli ? = Anda yezdeγ Akli ?

Akli habite à Béjaia = Akli yezdeγ deg Vgayet

Où habite Louisa ? = Anda tezdeγ Lwiza ?

Louisa habite en Allemagne = Lwiza tezdeγ deg Lalman

Où habites-tu Kahina ? = Anda tzedγeḍ a Kahina ?

Moi, j’habite à Tizi-ouzou = Nekk zedγeγ deg Tizi wezzu

Où habites-tu mohend ? = Anda tzedγeḍ a moḥend ?

J’habite à paris = Nekk zedγeγ di l pari

Massi ne sait pas le kabyle = Massi ur yessin ara taqbaylit

Takfarinas n’habite pas à Paris = Takfarinas ur yezdiγ ara di l-pari

Tiziri ne sait pas l’allemand = Tiziri ur tessin ara talmanit

Sekoura sait le kabyle = Sekura tessen taqbaylit

Que puis-je faire pour vous ? = D acu i tebγam ?

J’ai eu très peur = Uggadeγ aṭas

Revenez demain = Uγalet-d azekka

Que désirez-vous manger ? = D acu i tebγam a teččem ?

Nous avons tous soif = Neffud akk

Donnez-moi un verre d’eau s’il vous plaît = fkiyid lkas n waman ttxil-k

Buvez une gorgée d’eau = Sew tiqit n waman

Je l’ai avalé de travers = Icerq-iyi

Ce gâteau est délicieux = Angul-agi amack-it

Je peux partir = zemreγ ad ṛuḥeγ

Joyeux anniversaire = amulli ameggaz

Bonne année = assegwass ameggaz

Tu n’as pas honte ? = ur tetsetḥiḍ ara ?

Tu as des enfants ? = tesεiḍ dderya ?

Il me faut, j’ai besoin de = ḥwağeγ

Il n’y a pas de problème / pas de souci = ulac aγilif

Que Dieu vous protège ! = a k°en iḥerz Ṛebbi / a k°ent iḥerz Ṛebbi (fém.) / a k iḥerz Ṛebbi (Que Dieu

te protège masc.) / a kem iḥerz Ṛebbi (Que Dieu te protège fém.)

 

Les phrases de Moh

 

J’ai soif = ffudaγ

J’ai faim = lluẓaγ

Donnes moi à boire svp = fk-iyi-d ad ssweγ di laεnay-ak

Donnes moi à manger svp = fk-iyi-d ad ečč-aγ di laεnay-ak

Je veux du pain = bγiγ aγrum

Je suis fatigué = aεyiγ

Il est fatigué = yaεuya

Il est très fatigué = yaεya aṭas

Rases-toi = seṭṭel

Je veux me raser = bγiγ ad seṭṭel-aγ

Je veux me laver = bγiγ ad ssiredaγ

J’ai mal à la tête = iqqerḥ-iyi uqerru-yiw

Tu as mal à la tête ? = iqqerḥ-ik uqerru-ik ?

Il est malade = yuḍen

Elle est malade = tuḍen

Il est sorti de l’hôpital = yeffeγ-d deg sbiṭar

Je suis guérie = ḥliγ

Il est guéri = yeḥla

Elle est guérie = teḥla

 

Ce qui va suivre va aider beaucoup d’amoureux 🙂

 

J’aime ma femme = ḥemmlaγ tameṭṭut-iw

J’aime mon mari = ḥemmlaγ argaz-iw

Je suis amoureux / amoureuse = εaceqaγ

Je suis amoureux de toi = εaceqaγ-k (on s’adresse à un homme), εaceqaγ-kem (on s’adresse à une femme)

Tu me manque, reviens moi, tu es ma raison de vivre = xaqaγ fell-am, uγal-ed γur-i, s kemm i ttεiciγ (on s’adresse à une femme)

Tu me manque, reviens moi, tu es ma raison de vivre = xaqaγ fell-ak, uγal-ed γur-i, s kečč i ttεiciγ (on s’adresse à un homme)

Je t’aime beaucoup = ḥemmlaγ-k aṭas (on s’adresse à un homme), ḥemmlaγ-kem aṭas (on s’adresse à une femme)

J’aimerais te voir = bγiγ ak ẓeraγ (on s’adresse à un homme), bγiγ akem ẓeraγ (on s’adresse à une femme)

Comment vas-tu ? = amek i telliḍ ?

Je vais bien = aqliyi bxir

Merci = tenemmirt

et ta famille ? = i-twacult-ik ?

ils vont également bien = aqli-ten bxir daγen illan

Achète du pain = aγed aγrum

Que veux-tu acheter ? = acu i tebγiḍ a t-aγeḍ ?

Je veux acheter… = bγiγ ad aγ-aγ…

La nuit est tombée = yeγli-d yiḍ

Le jour s’est levé = yuli wass

Le soleil brille = yecreq yiṭij

Je veux dormir = bγiγ ad genaγ

Va dormir si tu es fatigué = ruḥ gen ma taεyiḍ

Il fait chaud = yaḥma lḥal

Il fait froid = semmeḍ lḥal

J’aime mon pays = ḥemmlaγ tammurt-iw

J’aime la musique = ḥemmlaγ lamuzig (ḥemmlaγ aẓawan)

Je vais aller au pays = ad ruḥaγ a tmurt

La kabylie est belle = tamurt n leqbayel telha

il fait beau = ass-a yelha lḥal

Demain va pleuvoir / neiger = azekka ad aγli lahwa / wudfel

Va à la maison = ruḥ ar wexxam

Hier = iḍelli

Tôt = zik

Tout de suite, maintenant = tura

Presque = qqrib

Matinée = taṣbḥit

Plus tard = ticki

Après-midi = tameddit

Aujourd’hui = ass-a

Demain = azekka

A demain = ar azekka

C’est quand ton anniversaire ? = Melmi i d amuli-yim ? (on s’adresse à une femme), Melmi i d amuli-yik ? (on s’adresse à un homme)

Indiquez-moi le chemin qui mène à… = Mel-iyi abrid yettawin γer…

Quel heure est-il ? = aceḥal sseεa ?

Je ne sais pas = ur zriγ ara

Je n’ai pas bien compris = ur fhimmeγ ara mliḥ

Parlez doucement svp = Meslay s leεqel di laεnaya-k

Parce que je ne parle pas bien le kabyle = axaṭar ur ssineγ ara mliḥ taqbaylit

 

Voilà, je pense qu’on a fait un peu le tour de tout, j’espère que ces quelques phrases vont beaucoup vous aider à apprendre notre langue kabyle et à bien communiquer. J’aimerai juste rajouter que je ne suis pas un expert dans la langue berbère, donc si vous trouver une faute (notamment des fautes d’orthographes) merci de me les signaler pour les corriger.

 

Merci à vous tous et un grand merci à notre ami et frère MEDMSN pour sa contribution.