Des industriels financent une centrale de production d’oxygène
Des industriels financent une centrale de production d’oxygène

AKBOU (TAMURT) – Adoptant la posture de spectateur complice, le pouvoir algérien laisse mourir de pauvres citoyens. Et la pandémie du Corona virus a bien démontré son incapacité à faire face à des situations d’urgence. Ces jours-ci, des malades atteints du Covid passent de vie à trépas faute d’oxygène. Devant cet état de fait, des industriels kabyles d’Akbou ont décidé ce lundi 26 juillet 2021 de financer l’installation d’une centrale de production d’oxygène au niveau de la structure de santé de leur ville.

« Un geste hautement symbolique de solidarité et de responsabilité » estime Djamel Zenati. Par ailleurs, des hommes d’affaires de Vgayet ont acquis pas moins de 50 générateurs d’oxygène de Chine au profit des hôpitaux de la région. De même, un propriétaire d’une salle des fêtes s’est dit prêt à transformer son établissement en hôpital au cas où le besoin se ferait sentir. Le patron du groupe agroalimentaire Cevital a lui aussi affiché son intention de contribuer à cet élan de solidarité, et ce en établissant au préalable les priorités du secteur de la santé et les besoins des malades.

La démission du pouvoir algérien face la propagation inquiétante de la Covid-19 aux quatre coins de Vgayet a fait réagir l’ancien animateur du MCB, Djamel Zenati. « A quoi bon s’attacher à un état central s’il est là juste pour la matraque et les menottes. L’organisation en région s’avère être une urgence. Nulle autre solution », observe-t-il.

Dalil Imaxlufen

Article PrécédentCovid-19 à Tizi Ouzou : Samir Arkam n’est plus



Source link