La statue d’un Egyptien à Tizi Ouzou pour le Nouvel An amazigh ? L’idée est étrange, mais Chachnak fête ainsi la 2971e année de son accession au trône de Pharaon de la XXIIe dynastie égyptienne.

Même si son origine est floue, issu des Peuples de la mer arrivés en Cyrénaïque, c’est-à-dire la région de Benghazi dans l’Est libyen, frontalier à l’Egypte, de la grande tribu des Mashawachs de Libye intérieure, de Beni Snous, comme Riyad Mahrez, ou, selon Wikipédia, qui ne cite ni source ni travaux scientifiques, d’Oussalit, à Aïn Fakroun dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, ce n’est pourtant pas le problème : fils de Paihouty, fils de Nebneshi, fils de Mawasan, fils de Bouyouwawa et père d’Osorkon, père de Takelot, ce qui pour ce dernier prouverait son origine berbère et l’utilisation de sous-vêtements à cette époque reculée, c’est bien Chachnak (Sheshonq ou Shishak selon la langue) qui a dévasté Jérusalem, ce que les Sionistes n’ont pas oublié et rendrait toute alliance potentielle impossible.

Mais surtout, en pillant la ville et son temple, Chachnak a pris le trésor des trésors, l’Arche d’Alliance, ce coffre en or qui contient les tables de la loi que Dieu a dictées à Moïse, c’est-à-dire la Torah. Selon la légende, le pouvoir de l’Arche est immense et elle peut tout détruire, sa recherche ayant épuisé des centaines d’archéologues, comme Indiana Jones, professeur américain pilleur de trésors des autres mis en scène par Spielberg dans Les aventuriers de l’Arche perdue. Ce qui expliquerait la géostratégie en cours, l’Algérie prise à l’ouest par l’alliance maroco-israélienne, confrontée à l’Est au chaos libyen ou libyque et au Sud par les Français de «Barkhane» qui jouent à cache-cache dans les dunes avec les djihadistes des sables.

Indiana Jones serait déjà avec son célèbre fouet à Oum El Bouaghi et chercherait par des complicités locales à s’emparer de l’Arche d’Alliance qui serait cachée là-bas. Non, Ouyahia, authentique Berbère lui aussi, n’a rien à voir avec cette histoire d’or.


Post Views:
0



Source link