La JS Kabylie menace la télévision publique algérienne (EPTV) de lui interdire l’accès au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou dès la première rencontre du championnat de Ligue 1, prévue vendredi 27 novembre . 

La JSK recevra, vendredi, le CA Bordj Bou Arreridj pour le compte de la première journée du championnat de Ligue 1. Le match, qui se déroulera à huis clos, risque de ne pas être couvert par la télévision algérienne (EPTV). Si elle venait à être appliquée, cette décision privera les supporters de suivre en direct sur le petit écran les performances de leur équipe favorite, à commencer par le match contre le CABBA. Mais pour le club, c’est un mal nécessaire.

Il se trouve, en effet, que la JSK n’a pas encore perçu ses droits TV de la saison dernière et cette option s’impose, selon elle, pour exiger son argent. C’est ce qu’explique la formation kabyle dans un communiqué rendu public ce mardi 24 novembre.

« A l’entame de la nouvelle saison ‪2020-2021‬, la JSK s’insurge contre le fait de ne pas avoir reçu sa quote-part des droits TV de la saison ‪2019-2020‬, et ce, malgré l’arrêt du championnat depuis le mois de mars dernier et en dépit de ses nombreux rappels restés infructueux jusqu’à ce jour », peut-on lire dans ledit communiqué.

Un mal nécessaire

« La JSK, plus que motivée à relever les challenges sportifs de la nouvelle saison sur le plan national que continental, se retrouve aujourd’hui amputée d’une manne financière considérable qui lui revient de droit », dénonce le communiqué du club kabyle. Si son exigence n’est pas satisfaite, la JSK empêchera l’équipe de la chaîne terrestre algérienne chargée de couvrir le match contre le CABBA d’accéder au stade.

« A la veille du match JSK-CABBA qui sera diffusé par la TV détentrice des droits, la JSK se pose la question si les responsables de la compétition font une fuite en avant », explique la direction du club. « La JSK ne voudrait pas priver ses millions de supporters de suivre en direct ses matchs; mais interpelle les responsables de la compétition pour régler sans délai les paiements en suspens », ajoute-t-elle.



Source link