Ils sont des dizaines de milliers à naître chaque jour au monde. Ils assurent la perpétuité de la race humaine. Ces naissances ne sont des événements que pour leurs familles. Cependant, en ce début de l’année 2022, une nouvelle naissance a fait l’événement en France. Amnay est venu au monde le 1er janvier et a fait l’actualité dans la région de Nancy. En effet, le premier-né à la maternité de Nancy (Meurthe-et-Moselle) porte un nom singulier.

Ainsi, le nouveau-né arrivé à 9 h 42 est un petit garçon qui mesure 49 centimètres pour 3,2 kilos. Premier arrivé en 2022, il porte un prénom rare en France. Un prénom berbère même pas assez fréquent pour être représenté statistiquement selon l’INSEE. L’institut dénombre trois personnes portant ce prénom en 2014. Ces dix dernières années, il a été donné onze fois seulement en France. Cet événement cité par la presse locale a même eu droit au titre « Voici le premier bébé né à la maternité de Nancy en 2022 (avec un prénom presque unique en France) » sur  le site Lorraine actu.

Il faut dire qu’au-delà de leurs sonorités et leurs attraits, les prénoms berbères sont de plus en plus donnés en France. Considérés par les parents comme un pont avec leurs racines et leur histoire et également  comme un lien direct avec leurs ancêtres, ces prénoms sont fréquents. Les berbères prénomment traditionnellement leurs enfants avec les prénoms de leurs parents ou grands-parents comme ultime hommage ou besoin de les garder vivants même après leur disparition. Ces prénoms berbères dépassent aussi le phénomène exotique de par leur sens. Le nouveau-né à Nancy, Amnay en l’occurrence, veut dire le chevalier. Une qualité reconnue aux guerriers berbères qui se sont distingués dans l’histoire par leur courage et leur bravoure.

Reste à savoir si Éric Zemmour, qui est parti en guerre contre les prénoms étrangers, va dénoncer cette nomination. Lui qui se revendique d’origine berbère, va-t-il pousser le zèle jusqu’à demander à la famille de changer ce prénom pour mieux s’assimiler ?



Source link