[ad_1]

En ces temps d’incertitude et de désastre sanitaire, tout est susceptible d’être annulé ou du moins reporté. Il y a cependant des évènements et des dates qui sont intouchables par cette maladie ou toutes autres circonstances. Ainsi, l’Algérie a rendez-vous durant l’année 2022 avec ses traditionnelles fêtes religieuses et nationales, ainsi qu’avec des jours fériés qui seront marqués comme à l’accoutumée.

L’Algérie célèbre chaque année une dizaines de fêtes et dates nationales et internationales. Celles-ci sont décrétés jours fériées et les travailleurs algériens peuvent chômer ces jours tout en étant payés, à l’image d’ailleurs du 1er janvier, qui est cependant tombé, cette année, le samedi ; soit un jour de weekend en Algérie.

Yennayer : le jour de l’an berbère

Le peuple algérien aura droit à une autre journée de repos chômée-payée. Il s’agit de Yennayer, ou le premier jour de l’an berbère, célébré le 12 janvier chaque année. Il correspond au premier jour de janvier du calendrier julien, et il interviendra cette année 2022 un mercredi.

Cette journée est célébrée depuis l’antiquité en Algérie et plus particulièrement en Kabylie. Ce n’est cependant qu’en 2017 que cette journée a été décrétée fériée, à la suite d’un long combat de générations entières qui ont su maintenir la pression dans leurs lutte pour l’identité amazighe.

La première fois que le jour de l’an berbère a été célébré « officiellement » en Algérie a été en 2018, consécutivement à une décision prise le mois de décembre 2017. Il faut dire que les régions berbérophones n’ont pas attendue cette officialisation pour marquer comme il se doit cette date.

Yennayer a été fêté chaque année dans les différents villages et villes des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, Batna, Sétif, Oum El Bouagui pour ne citer que celles-ci. Pour la circonstance, des repas fait de mets spéciaux sont préparés, comme le dicte la tradition. Le couscous étant bien évidemment au centre de la table pour ce jour de fête.

La fête des travailleurs et l’Aïd el-Fitr 2022 le même jour ?

L’autre jour férié avec lequel l’Algérie a rendez-vous durant cette année 2022 est la la fête du travail ; le 1er mai. Au grand bonheur des travailleurs, cette journée coïncidera avec un dimanche, ce qui fait que ces derniers auront encore droit à un long weekend de 3 jours. Mais la particularité, cette année, c’est que la fête du travail pourrait coïncider avec le premier jour de l’Aïd el-Fitr.

L’Aïd el-Fitr marque la fin du mois de ramadan et elle est prévue le 1er ou le 2 mai 2022. Cela dépendra, en somme, du début du mois de jeûne. Selon les calculs astronomiques, le premier jour du mois de ramadan sera le 2 avril. Et dans ce cas, l’Aïd el-Fitr, dont la célébration s’étale sur deux jours, devrait avoir lieu le 1er et le 2 mai prochains.

Il est à noter que l’aïd, contrairement à la fête des travailleurs, est une fête populaire durant laquelle les citoyens s’adonnent à des rituels pour marquer l’évènement. Repas spécial, visites familiales entre autres sont au menu.

L’année dernière et surtout en 2020, cette fête a été considérablement plombée par la crise sanitaire. Le Covid-19 avait, pour rappel, obligé les autorités à imposer certaines restrictions. Qu’en sera-t-il cette année ? Cela dépend de l’évolution de la situation sanitaire.

L’Aïd al-Adha, la fête de l’indépendance et le 1er Moharram, trois rendez-vous en juillet 2022

Cela est valable également pour l’Aïd al-Adha – aussi appelé Aïd el-Kebir –, qui intervient en fait 2 mois et 10 jours après l’Aïd al-Fitr. Autrement dit, en 2022, cette fête religieuse devrait avoir lieu len 9 et le 10 juillet. Le 1er jour sera un jour de weekend, un samedi.

Durant ce rendez-vous religieux, comme son nom l’indique en arabe (fête du sacrifice), les citoyens procèdent au sacrifice d’un mouton en plus d’autres rituels qui sont également au programme de la célébration.

Par ailleurs, entre les deux aïds, les algériens auraient marqué une autre journée chômée et payée. Il s’agit du 5 juillet ; la fête de l’indépendance de l’Algérie. Une fête nationale célébrée à travers plusieurs évènements et des programmes concoctés par les autorités, mais aussi par des associations citoyennes dans les différentes wilayas et régions du pays.

Le mois de juillet 2022 sera marqué par une autre fête en Algérie et dans les autres pays musulmans. Il s’agit du 1er moharrem, le jour du nouvel an islamique, qui devrait coïncider avec le 30 juillet. Ca sera, aussi un samedi, au grand dam des travailleurs algériens.

Achoura, l’autre journée à célébrer durant l’été 2022

Il auront cependant une autre journée de chômée et payée 10 jour après l’Aïd al-Adha : Le jour d’Achoura ou taâchourt, en kabyle, est célébrée au 10e jour du mois de moharrem. Elle est prévue cette année le lundi 9 août, selon le calendrier hégirien.

Il s’agit d’une autre fête religieuse et populaire célébrée selon certains rites et traditions. En Kabylie, ce rendez-vous est marqué au niveau des villages qui organisent des offrandes (waada). Des repas faits spécialement de viande séchée sont aussi préparées à l’occasion. Des pèlerinages dans des lieux saints sont également observés.

Le Mawlid et le 1er novembre pour terminer l’année 2022

Après cette journée, il faudra attendre 2 mois pour célébrer une autre journée fériée. Une autre fête religieuse en fait. Il s’agit du jour de la naissance du prophète Mahomet, né le 12 Rabia al Awal (troisième mois du calendrier musulman), qui coïncidera cette année 2022 avec le 8 octobre ; un samedi.

Appelée la fête du Mawlid an-nabaoui et Lmouloud en kabyle, cette commémoration est célébré notamment par des pétards et autres feux d’artifices.

La dernière fête qui sera célébrée cette année 2022 en Algérie sera le 1er novembre, ou le jour de la révolution, premier jour de la Guerre d’Algérie. Une date historique marquée comme il se doit chaque année à travers le pays. Des festivités officielles sont initiées dans les différentes villes de l’Algérie. Il est à noter que cette fête interviendra un mardi cette année. Une autre journée fériée donc chômée et payée pour les travailleurs algériens.

[ad_2]

Source link