Martyrs du printemps noir 2001
Martyrs du printemps noir 2001

KABYLIE (TAMURT) – Les yeux seront braqués demain sur les marches du vendredi pour savoir si, oui ou non, des hommages seront rendus aux martyrs du printemps noir de Kabylie de 2001 à l’occasion du 20ème anniversaire de ces douloureux et tragiques événements.

Chaque vendredi, les manifestants ont pris l’habitude de marquer la journée par l’évocation d’un événement dont la date de la tenue coïncide avec celle de l’observation de la marche. Cette fois-ci, il s’agit de l’anniversaire des dramatiques événements vécus en Kabylie après l’assassinat du premier martyr en 2001, à savoir le jeune lycéen Guermah Massinissa, assassiné par balles par un gendarme dans la brigade de gendarmerie d’Ath Douala. Après ce premier assassinat, plus de 120 autres jeunes kabyles des quatre coins de la Kabylie ont aussi subi le même sort sans compter le nombre élevé de blessés dont certains s’en sont sortis avec des handicaps à vie. Les slogans qui seront scandés demain, vendredi 9 avril 2021, à Bgayet, Bouira et Tizi Ouzou, seront-ils axés sur le drame de la Kabylie en 2001 ? Les manifestants vont-ils exiger que les commanditaires de ces crimes et ceux qui les ont exécutés soient jugés par la justice ? Scanderont-ils des slogans à la mémoire de tous les martyrs arrachés à la fleur de l’âge aux leurs ?

La question est posée et plusieurs observateurs se sont interrogés également sur le même sujet. On sait que depuis quelque temps, on assiste à une mainmise franche des partisans du mouvement Rachad sur ces manifestations, même dans la région de Kabylie. La majorité des slogans y sont scandés en langue arabe. Et il s’agit très souvent de mots d’ordre dont la Kabylie n’a absolument rien à en tirer. Demain, nous aurons les réponses à toutes ces questions.

Idir Tirourda



Source link