-L’une de vos équipes a pu photographier et filmer une genette mélanique, une forme de notre genette commune africaine mais au poil de couleur noire du museau à la queue. Découverte exceptionnelle pour ce qui concerne notre région. Une mutation ou une nouvelle espèce ?

Tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement l’équipe des écologistes amateurs de Tichy composée de Hafid Aroudj, Farouk Aroudj, Saaid Saidi, Samir Aroudj et Mourad Saïdi de m’avoir signalé la présence de cette genette mélanique, que j’ai capturé pacifiquement pour un léger diagnostic et je précise que je l’ai remise en liberté juste après sa capture. La découverte peut être considérée comme exceptionnelle, du moment que c’est la première en Afrique et non pas seulement en Algérie. Le mélanisme n’est pas considéré comme une mutation mais comme une sorte d’accident génétique qui se produit très rarement et surtout dans la région natale de la genette commune.

-Il y a certainement un lien entre cette observation et les effectifs actuels de la genette commune. La présence de la genette mélanine est-elle un signe sur la situation des effectifs de la genette commune africaine qui est, rappelons-le, une espèce protégée par les textes nationaux, bien que l’UICN la classe en préoccupation mineure ?

Oui il y a un lien entre cette observation et les effectifs réels, mais dans la région ou elle a été introduite, c’est-à-dire en Europe et non dans sa région natale qu’est l’Afrique. Jusqu’à présent, aucune genette mélanique n’a été signalée en Afrique, donc il se pourrait que ça soit, comme l’ont suggéré certains chercheurs espagnols et portugais où la genette a été introduite par les musulmans en Andalousie, que c’est un accident génétique du à la consanguinité, vu que les effectifs introduits en Europe sont bas, ou bien il y a eu une manipulation génétique par certains notables espagnols qui voulaient utiliser une fourrure noire pour leurs habits comme l’a suggéré un autre chercheur. Chez nous, bien que la genette soit protégée par risque de la voir disparaître au vu des différentes menaces auxquelles elle est soumise, mais les effectifs ne sont pas vraiment bas, d’où la question qu’on s’est posé et qui reste posée : pourquoi du mélanisme chez la genette en Algérie, elle est une mutation comme vous l’avez suggéré ou un accident génétique ou encore il s’agit d’une nouvelle espèce ? cette réponse nous ne l’aurons que quand on aura fait une bonne analyse génétique.

-Dans votre publication, vous indiquez que les récentes observations de genette commune africaine ont été faites à partir de nombreux animaux écrasés par des véhicules un peu partout dans le pays. Il y aurait aussi une hécatombe de genette sur nos routes ?

Malheureusement c’est une réalité, on retrouve beaucoup de genettes communes écrasées sur nos routes, et si nos automobilistes et conducteurs ne font pas attention, surtout de nuit, car l’animal est ébloui par les feux des véhicules et reste figé au milieu de la chaussée, on risque de perdre cette espèce qui est très utile, rien que par son aptitude à chasser les serpents qui sont devenus la hantise de certains de nos concitoyens depuis un certain temps. Donc, un appel est lancé pour mieux protéger cette espèce dont les effectifs sont encore à un niveau appréciable. Et je tiens aussi à apporter une précision, la genette a toujours existé dans toute l’Algérie, car paraît-il, il y a un groupe d’écologistes ou un organe de presse qui a écrit un article qui stipule que la genette a été observée pour la première fois dans l’Oranie, pour moi je dirais que c’est peut-être dû à un manque d’attention de nos chers concitoyens de l’Oranie, mais la genette a toujours existé chez eux, peut-être elle est en moindres effectifs la bas.


Post Views:
0



Source link