News - assegas ameggaz

Yennayer 2968, bonne année Berbère 2968

Par , le dans Actualité en Kabylie - Poster commentaire
Yennayer 2968, bonne année Berbère 2968
Le 12 janvier correspond au début du nouvel an berbère. On est déjà en 2968, à cette occasion je souhaite à tous les Berbères du monde yennayer amerbuh 2968, assegas ameggaz.

L’histoire qu’on retient du calendrier berbère est celle-ci : le roi berbère Chachnaq avait refoulé les troupes de pharaon qui avaient tenté une énième invasion, à la frontière égypto-libyenne. Chachnaq, à la tête de son armée, avait vaincu le roi Ramsès III. Les pharaons ont de tout temps essayé de conquérir les territoires berbères, mais vainement. Cette histoire bien qu’elle reflète un événement historique bien ancré dans les traditions de nos ancêtres, paraît avoir une plus longue portée.
En effet, cette date du 12 janvier est fêtée partout, mais de manières différentes. Dans l’ensemble, elle marque la rupture entre les réserves alimentaires cumulées durant l’année. Les Chleuhs, Chaouis, Mozabits,Targuis, Kabyles et même les populations des régions arabophones comme l’Oranie, la Mitidja , le célèbrent. Chez les kabyles, il se traduit par la consommation de toutes les réserves alimentaires et est souvent précédé de dons de denrées alimentaires entre familles et même de déjeuners collectifs. On note que la réserve alimentaire chez les berbères symbolise une autonomie annuelle, une façon à eux de parer à toutes mauvaises surprises (temps durs d’hiver, guerres, mauvaises récoltes…). Des plats traditionnels qui diffèrent d’une région à une autre sont préparés. Les kabyles préparent généralement du couscous et sacrifient un coq d’élevage traditionnel. Les petits enfants se voient offrir de nouveaux habits. Les familles se rassemblent à l’occasion. Yennayer est une journée assez particulière pour les femmes aussi, où elles s’adonnent à des chants traditionnels serinés, youyous…Il semblerait que certaines régions d’Algérie fêtent le nouvel an berbère sans pour autant savoir ce que cette date symbolise. Yennayer semble résister au temps et perpétue une coutume ancestrale. Cette date régit avec exactitude les lois de la nature, à savoir le calendrier agraire, puisque dans la foulée de la fête les hommes prospectent leurs terres. Le Berbère est en rapport direct avec la nature. L’année est répartie d’une manière minutieuse, jour par jour, semaine par semaine et saison par saison. Le calendrier agraire est adopté par beaucoup de peuples qui se sont frottés aux berbères, et partout où les Berbères se sont sédentarisés, ils ont apporté leur savoir partout dans le monde.
Le calendrier berbère semble indiquer au fond une civilisation ancestrale, une identité millénaire dotée d’un savoir inestimable.
Actualité en Kabylie sur d'autres sites