L’Appel des sirènes est le titre d’un nouveau roman de Gouchène Abdelkader qu’il a publié fin décembre 2020 aux éditions Aframed.

Dans ce second ouvrage après L’Amour sublime paru en 2018, l’auteur natif de la wilaya de Béjaïa relate une histoire réelle durant l’époque coloniale, où il plonge le lecteur dans le quotidien de l’Algérie française et dénonce les effets néfastes de la colonisation qui entraîna l’exode et le déracinement des populations autochtones, qui, pour fuir la misère, seront contraintes de quitter leurs terres ancestrales vers les grandes villes algériennes et surtout vers la France. Mohand, le héros du roman, un jeune adolescent de Kabylie, mène une vie ordinaire de berger dans son village perché sur la montagne, à l’instar de la plupart des enfants de sa génération. Son destin basculera subitement quand il perdit une chèvre par inattention et décida de fuir la maison familiale de peur d’affronter la colère noire de son père. Cet incident de la chèvre perdue le propulsera vers un long périple riche en rencontres et aventures.

Alger, la Louisiane…

Alger, Marseille et Paris sont autant d’escales, à destination de la Louisiane (USA) de ce long voyage dicté par le désir ardent d’échapper à la misère d’enfer à laquelle il était condamné dans son village natal durant les années 1940. Pour l’auteur, il s’agit en quelque sorte d’un résumé du journal intime de Mohand raconté sommairement par ses proches, qu’il a romancé un tant soit peu avec comme arrière-plan la tragédie de tout un peuple en guerre contre l’occupant français avec son lot de famine, de maladies et de misère ayant caractérisé ces temps effroyables de la Seconde Guerre mondiale. «Arrivé à un certain âge, Mohand rêve de plus en plus de revoir son hameau et sa chère région. Le Kabyle, c’est comme le saumon, il revient toujours sur le lieu où il vit le jour pour mourir. Rendre l’âme et se reproduire en même temps si ses œufs ne sont pas altérés. Son âme ne pourra se reposer que dans son fief de naissance.

C’est là que les anges prirent la terre dont il fut constitué (…) Sa femme morte, ses enfants ayant grandi, il ne voyait pas vraiment sa présence en Louisiane. Un beau matin, il décida de prendre un billet pour l’Angleterre et traversa la Manche. Il le fit telle une main gantée, passant le manche d’une veste neuve. Il se rendit en France et rentra en Algérie», note l’auteur dans les dernières pages de cette histoire rocambolesque qui se lit d’une traite. Ancien cadre aujourd’hui à la retraite, Abdelkader Gouchène est né en 1960 à Béjaïa. Passionné de lecture et d’écriture, il signa en 2018 son premier roman Amour sublime sorti aux éditions Tafat basées à Béjaïa.

 

L’Appel des sirènes
Gouchene Abdelkader
Editions Aframed.
Roman
Parution in décembre 2020


Post Views:
0




Source link