Séisme à Bgayet
Séisme à Bgayet

BGAYET (TAMURT) – Que de l’amertume ! Trois semaines après le séisme de magnitude 6 qui a secoué Vgayet, la situation des sinistrés demeure critique. Lancées au lendemain de la catastrophe, les opérations de relogement se font au compte-goutte. Des dizaines de familles seulement ont été recasées dans des F2 étroits à Sidi Ali Lebhar, à la sortie Est de la ville de Bgayet.

Des milliers d’autres familles touchées par le tremblement de terre, survenu les 18 mars dernier, passent leurs nuits la peur au ventre. Et pour cause, leurs habitations menacent de ruine à la moindre nouvelle secousse. Les familles les plus exposées sont celles occupant des logements dans l’ancienne ville de Vgayet. En réalité, ces familles ont été abandonnées à leur triste sort par les décideurs. Même l’organe en charge du contrôle des habitations endommagées, le CTC (contrôle technique des constructions) rechigne jusqu’à maintenant à rendre public son rapport sur l’ampleur des dégâts.

Alors que la colère des sinistrés enfle au fil des jours, les autorités locales restent de marbre. D’ailleurs aucune mesure d’urgence n’a été prise pour soulager la souffrance de ces familles. En sus de milliers de familles sinistrées, des dizaines d’établissements scolaires endommagés par le séisme ont été fermés, laissant des milliers d’élèves scolarisés sur le carreau. Face à la fuite en avant des pouvoirs publics, nombreuses sont les familles qui ont abandonné leurs maisons pour trouver refuge chez des proches ou des voisins.

Des bénévoles ont construit des maisons à des familles démunies à Vgayet ville et ailleurs, comme ce fut le cas la semaine dernier à Tala Markha, un quartier périphérique de Bejaia. Face au mépris des décideurs, il ne reste aux kabyles que l’entraide et la solidarité.

Amayas D.

Article PrécédentLa Kabylie ne votera pas pour la 3ème fois consécutive



Source link