Le recteur de l’université Abderrahmane Mira de Bejaïa, en Kabylie, vient de suspendre un enseignant de la faculté des sciences exactes pour avoir agressé une étudiante, âgée de 19 ans. La victime a décidé de saisir la justice. 

Les faits se sont déroulés le 18 février 2021 aux environs de 08h45 devant le département des sciences exactes, au campus de Targa Ouzemour. Selon les étudiants, « l’enseignant en question a voulu entrer de force au département, qui se trouvait être fermé par les étudiants ». L’enseignant a alors violemment agressé l’étudiante qui l’aurait empêché d’accéder au bloc administratif.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, l’administration rectorale a annoncé que le premier responsable de l’université de Bejaïa « condamne énergiquement cet acte de violence et annonce la suspension de cet enseignant de ses fonctions à titre conservatoire jusqu’à sa traduction devant la commission paritaire dont la procédure a déjà été lancée ».

Selon d’autres sources de l’université, la victime, âgée de 19 ans, a décidé de porter plainte contre son agresseur. Les étudiants, quant à eux, sont montés au créneau pour dénoncer le comportement de l’enseignant. Il faut dire que les universités algériennes deviennent des lieux où la violence est banalisée.

L’an dernier, c’est une enseignante de français qui a été agressée physiquement à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, toujours Kabylie. L’auteur de cette agression, qui n’est autre qu’un étudiant, a été surpris par sa victime en train de tricher à un examen.

Lire aussi : Un quadragénaire tente de violer une étudiante mineure à l’université de Boumerdès

Afficher la suite



Source link